Chargement...

janvier 13, 2018

Google Spreadsheet : les formules magiques

Google Drive, Google Docs et tout les produits associés forment une suite bureautique complète et terriblement efficace. Les outils étant tous dans le même environnement Google, la communication et l’échange d’informations entre les outils est facilitée. Vous pouvez donc “lynker” , par exemple, vos données de spreadsheet dans votre Google Slide, ou utiliser ces données pour construire une map interactive avec Google My Maps.

Si vous êtes déjà familier avec la suite Google, vous vous servez peut être de Google Spreadsheet comme simple tableur. Toutefois l’outil regorge de fonctionnalités et permet de faire des choses encore plus avancées  :

  •          <> Connexion à un outil de Datavisualisation, notamment Google Data Studio.

  •          <> Scrapping de site web.

         <> Connexion à une base de données

  •          <> Création d’une caisse enregistreuse via Google App Script.Automatisation de process de traitement de données via Google App Script.

         <> etc

Si vous débutez sur Google Spreadsheet, les fonctions ci dessous vous permettront de gagner du temps et de faire des traitements très avancés :

= googletranslate() : Permet de traduire le contenu d’une cellule. La formule est super simple et peut être très utile lorsque vous avez plusieurs lignes de texte à traduire.


=image()
:
Permet d’insérer une image issue du web dans une cellule. Très utile lorsque vous construisez un rapport d’Analyse sur Sheet. Préférer une url d’image pas trop longue pour éviter de faire bugger la formule.


=split()
:
Permet de “spliter” une chaine de caractère en se basant sur un délimiteur que vous renseigné. Très utile pour découper des urls 🙂


= max() & = min()
:
Fonction classique , permet de retrouver le min et le max d’une plage de donnée.


=ISEMAIL()
:
Vérifie si une valeur un adresse email valide. Peut être utiliser lorsque vous gérer une base d’adresse mail à des fins de Newsletter


= today()
:
Renvoie la date du jour sous le format Date. Cette fonction associée avec d’autres fonctions vous permet de construire un tableau de bord dynamique avec mise à jour en temps “presque réel”. Notemment les tableaux de bords Google Analytics en utilisant le addons Google Analytics.


= weekday ()
:
Renvoie les jours de la semaine en nombre. On peut facilement l’associer avec la fonction “=today()”


= importData()
:
Permet d’importer des données d’une URL donnée au format .csv (valeurs séparées par des virgules) ou .tsv (valeurs séparées par des tabulations)
.


= importHTML()
: P
ermet d’importer des données depuis n’importe quel site Web dans une Google Sheet. Un billet sera consacrée uniquement à cette formule dans la mesure où il peut s’avérer hyper utile pour faire de la veille.


=rand & =randbetween
:
Fonction classique , permet de créer une liste de chiffre aléatoire. Pratique pour créer des ID uniques.


= upper
:
Permet de convertir une chaine de caractères en majuscule


= lower
:
Permet de convertir une chaine de caractères en minuscule

 

Ceux sont là les fonctions que vous serez amené à utiliser quotidiennement et qui vous permettront de semi-automatiser vos traitements.  N’hésitez pas à consulter le centre d’aide en ligne Google Sheet pour découvrir d’autres formules « magiques ».

Posted in Trucs & Astuces du WebTaggs:
2 Comments
  • Eric

    =googleimage() semble ne plus exister comme fonction…

    6:03 juillet 9, 2018 Répondre
    • Hamis BADAROU

      Hello Eric.
      Effectivement, il faut maintenant utiliser la fonction =image()
      Hamis

      9:27 juillet 10, 2018 Répondre
Write a comment